Apologie du terrorisme : 6 mois de prison ferme pour un Strasbourgeois

Mardi 27 janvier, le tribunal correctionnel de Strasbourg a condamné un homme à six mois de prison ferme pour apologie d’acte terroriste. Ce dernier avait posté sur son compte Facebook une photographie montrant des armes et des munitions suite aux attentats de Paris. Il avait accompagné le cliché du message « Bons baisers de Syrie. Bye bye Charlie ».

Le tribunal correctionnel de Strasbourg vient, ce mardi 27 janvier, de reconnaître coupable un homme du délit d’apologie du terrorisme, plus précisément d' »apologie public d’un acte de terrorisme commise au moyen d’un service de communication ».

Ce dernier, un chauffeur routier père de famille de 30 ans, a été condamné à 6 mois de prison ferme par la justice qui lui accorde cependant une peine aménageable, sans maintien en détention. Condamné précédemment pour des affaires de stupéfiants, l’homme avait, suite aux attentats du journal Charlie Hebdo, publié une photographie présentant une kalachnikov et des munitions.

6 mois de prison pour une mauvaise blague

Précisons que l’homme n’est pas l’auteur de la photo en question. Postée sur les réseaux sociaux le lendemain de la tuerie du 7 janvier, l’image a été publiée avec ces quelques mots : « Bons baisers de Syrie. Bye bye Charlie ». A la barre, l’homme s’est défendu en expliquant qu’il avait, certes, fait « une plaisanterie de très mauvais goût », mais que son intention n’était pas de faire l’apologie d’actes terroristes.

Il s’est, par ailleurs, déclarer être « contre le djihad en France ». Condamné pour apologie du terrorisme à la peine de six mois ferme, l’homme, bénéficiant d’une peine aménageable ne nécessitant pas son maintien en détention, est ressorti libre du tribunal. Le juge d’application des peines le convoquera dans les semaines qui viennent.

Partager >>