La belgique ferme son consulat à Strasbourg

Le Ministère des Affaires étrangères belge a annoncé la prochaine fermeture de 18 ambassades et consulats en Europe dont ceux de Strasbourg et de Lille en France. Ces mesures sont prises par souci d’économie, le nouveau gouvernement belge souhaitant réaliser 11 milliards d’euros d’économie sur 5 ans.

Fermeture de 18 ambassades et consulats belges pour des raisons économiques

La Belgique a annoncé par son Ministère des Affaires Etrangères la fermeture de son consulat à Strasbourg (Est) et de celui de Lille (Nord). Leurs activités seront reprises par l’ambassade à Paris. Le gouvernement de Belgique souhaite réaliser 11 milliards d’économie d’ici 5 ans et pour que le Ministère puisse « continuer à assurer ses missions dans un contexte de rigueur budgétaire »cela nécessite des changements sur le réseau diplomatique belge.

C’est une restructuration historique dans la diplomatie belge, le Ministre des Affaires étrangères souhaitant réaliser 20 % d’économie dans ses dépenses de fonctionnement.Les 18 fermetures concernent principalement l’Europe comme le consulat de Cologne dont l’ambassade de Berlin prendra le relais, celui de Genève dont les activités seront reprises par les représentants de l’ONU sur Genève.

Il devrait y avoir également prochainement l’arrêt des ambassades de Vilnius en Lituanie, de Tallinn en Estonie, Riga en Lettonie, Nicosie sur Chypre mais aussi de l’ambassade Ljubljana en Slovénie. Les ambassades de Tripoli, Brazzaville et Kaboul devraient fermer ainsi que les consulats de Casablanca, Johannesburg, Toronto, Quito et La Paz.

L’impact de la fermeture du Consulat à Strasbourg

Selon Roland Ries, maire de Strasbourg ,la fermeture du Consulat Belge à Strasbourg est inquiétante car symbolique : « Alors que la Belgique a la Présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, il est impensable que Strasbourg, ville siège du Conseil de l’Europe et du Parlement européen, voie le Consulat fermer ses portes. » C’est un signe négatif et antidémocratique que cet arrêt dans la ville capitale européenne des Droits de l’Homme et dans la seconde ville diplomatique française après Paris.

Un consulat et une ambassade étant toujours une représentation de la Mère Patrie, une suppression est toujours difficile. Certains soulignent le fait que l’arrêt sur Strasbourg et Lille n’est pas important leur travail étant limité et repris par Paris.

La représentation belge en Europe n’a plus besoin d’être aussi dense du fait de l’intégration européenne poussée de la Belgique.

Partager >>