Législatives en Grèce : le parti Syriza remporte « une victoire historique »

Dimanche 25 janvier, la Grèce vivait des élections législatives sans précédent. Le parti d’extrême gauche Syriza s’empare du pouvoir avec une très large majorité des voix.

Environ 36,3% des Grecs se sont prononcés en faveur de cette formation politique qui prêche contre l’austérité imposée au pays depuis plusieurs années. Syriza manque de très peu la majorité absolue avec l’obtention de 149 sièges sur 300.

Le parti d’extrême gauche grec , Syriza, menée par son leader Alexis Tsipras, vient de s’offrir une victoire remarquable aux élections législatives avec le score honorable d’environ 36,3 %. Une victoire qualifiée d' »historique » par le nouveau Premier ministre du pays, Alexis Tsipras, lors de son premier discours face au grec. N’obtenant que 149 des 300 sièges du Parlement grec, le parti anti-austérité n’a cependant pas obtenu la majorité absolue et la manque de très peu.

L’extrême-gauche s’empare de la Grèce

Très largement en tête du scrutin, Syriza devance de 8 points son concurrent Nouvelle Démocratie, mené par le premier Ministre sortant Antonis Samaras. Ce dernier recueille environ 28% des suffrages. Pour le pays comme pour l’Union européenne cette élection est un véritable séisme politique dans la mesure ou c’est la première fois qu’un parti de l’extrême gauche remporte un si large plébiscite et prend les rênes d’un pays de l’EU.

Le vote des Grecs traduit un refus très net de l’austérité imposée au pays et des privations lourdes que subit le peuple depuis que l’Europe lui a imposé des restrictions drastiques. Le peuple grec aspire à retrouver une certaine dignité et refuse massivement leur mise sous tutelle placée sous l’égide de l’Union Européenne et des créanciers internationaux.

Partager >>